Rechercher

La sylvothérapie: se ressourcer grâce à la forêt

Dernière mise à jour : 3 juin

Les arbres sont des poèmes que la terre adresse au ciel.

Kahlil Gibran



La sylvothérapie semble être une pratique essentielle à une époque où se reconnecter à la nature est devenu indispensable. Cette thérapie douce par les arbres permet de réintégrer la nature dans notre quotidien, en toute sérénité.

Bien que non reconnue en France, cette pratique est un véritable art de vivre au Japon où on l'appelle Shinrin Yoku. Elle reste chez nous une pratique alternative de médecine douce qui vaut la peine d'être expérimentée.

Mais qu'est-ce que la sylvothérapie exactement? D'où vient-elle? Comment la pratique-t-on? Quels sont ses bienfaits?

Allez, je vous emmène en forêt le temps d'un article, découvrons ensemble les vertus des arbres!



La sylvothérapie, qu'est-ce que c'est?


Il s'agit d'une pratique de bien-être par la connexion au vivant. Mais peut-être avez-vous déjà rencontré les notions suivantes: bain de forêt, shinrin yoku, sylvothérapie et naturopathie sans savoir faire la distinction entre chacun de ces termes.


Voici quelques éclaircissements.


Les bains de forêt, le shinrin yoku, la sylvothérapie et la naturopathie sont des pratiques de santé en lien avec des éléments vivants, destinés à prévenir, voire guérir le syndrome dit du "manque de nature" mis en évidence par la recherche médicale.


Le bain de forêt


Définition: sortie immersive en forêt, visant à se ressourcer par la reconnexion à soi et au vivant autour de soi.


Le bain de forêt propose une série d'exercices qui vous guidera en douceur pour vous aider à interagir de manière sensible et consciente avec la forêt. Il s'agit d'une pratique de la pleine conscience en forêt.

Cela vous aide à porter votre pleine attention sur vos ressentis sensoriels et émotionnels en lien avec les éléments de la forêt.



Le shinrin yoku


Il s'agit de la pratique originelle du bain de forêt au Japon. Cela se traduirait par "immersion dans la forêt". C'est une pratique très ancienne issue de la principale spiritualité nippone, le shintoïsme, qui a d'ailleurs la même racine que shinrin (la forêt). Elle a été remise au goût du jour au début des années 80 par les autorités dans une double intention: revitaliser les zones rurales et forestières en baisse démographique et économique, et gérer la crise de santé publique liée au stress croissant des cadres.

Cette pratique s'est ensuite diffusée en occident avec des adaptations en fonction des cultures.


Elle est reconnue et est le fruit de nombreuses années de recherches scientifiques sérieuses. En effet, l’expert en sylvothérapie Qing Li dirige des recherches scientifiques sur le « shinrin yoku ». Il n’est pas le seul à s’y intéresser. Yoshifumi Miyazaki, professeur et chercheur à l’Université Chiba étudie et développe les « bains de forêt ». Ces deux professionnels de la sylvothérapie s’attellent à fournir par des preuves scientifiques l’impact significatif des arbres sur notre vitalité.

En France, c’est en 1985 qu’un ingénieur des eaux et des forêts s’intéresse à la sylvothérapie mais il faudra encore attendre quelques années pour que cette discipline attise réellement la curiosité des français. Encore à ce jour, la sylvothérapie n’est pas connue de tous, bien que cette pratique se démocratise depuis quelques années.


Les médias ont beaucoup utilisé le cliché des câlins aux arbres qui a probablement décrédibilisé la pratique. Au-delà de la caricature, des dérives ont conduit certains médias et l'opinion à réduire la sylvothérapie à la pratique du "tree hugging" nord-américain mais un shinrin yoku ou un bain de forêt propose bien autre chose.


Le bain de forêt est aujourd'hui souvent proposé en complément d'une autre pratique (telle que la phytothérapie, la gemmothérapie, l'aromathérapie, le qi gong, le yoga, le tai-chi, la méditation, le coaching, la marche afghane, la sophrologie, l'art-thérapie, etc.) afin d'en augmenter les effets.


Un bain de forêt standard dure une demi-journée et se pratique dans un jardin, un parc ou une forêt.

L'une des spécificités des bains de forêt occidentaux est le cercle de partage. En effet, les japonais gardent pour eux leurs ressentis sans les partager au groupe.


La sylvothérapie


Définition: pratique de bien-être en forêt visant à développer le vivant en soi en lien avec le monde autour de soi, obtenue par une interaction sensible et consciente avec l'ensemble des éléments de la forêt. Elle permet la reconnexion à soi, à la nature et à l'instant présent.


Il faut savoir que contrairement aux praticiens des autres disciplines de la naturopathie, les guides en sylvothérapie ne sont pas des thérapeutes. C'est la relation entre le participant et la forêt qui peut éventuellement être thérapeutique (faisant référence à un état de mieux-être)


La naturopathie


On peut dire que les bains de forêt et la sylvothérapie s'inscrivent dans la famille des pratiques de naturopathie, une thérapie offerte par l'ensemble des éléments non-humains de notre environnement comme les végétaux, les minéraux et les animaux. On aura l'aromathérapie, la phytothérapie, la gemmothérapie, l'équithérapie (la thérapie par les chevaux)...


En résumé, le bain de forêt est l'une des pratiques de sylvothérapie et la sylvothérapie est l'une des nombreuses pratiques de naturopathie.



Comment pratique-t-on la sylvothérapie?


L’immersion dans une forêt plutôt dense est la clé pour bénéficier au mieux des bienfaits de la sylvothérapie .

Pour pratiquer la sylvothérapie, aucun protocole n’est ni strictement défini ni même obligatoire mais voici quelques conseils pour vous aiguiller pour que vous vous relaxiez et lâchiez-prise en forêt et ainsi parvenir à un état de sérénité bénéfique.


Lorsque vous entrez dans une forêt, il s’agit d’être plongé dans l’instant présent et de respirer consciemment. Vous prêtez attention à tous vos sens (l’odorat, l’ouïe, la vue, le toucher et éventuellement le goût).

Vous marchez calmement dans cet environnement verdoyant et observez la nature. Vous écoutez avec attention les bruits environnants, sentez l’air boisé et frais, goûtez les fruits que la nature vous offre parfois, et touchez l’herbe, les feuilles et les troncs. Vous pouvez marcher pieds nus si le coeur vous en dit, cela renforcera votre connexion à la terre. Enfin, vous enlacez un arbre préalablement choisi. En général, vous serez spontanément attiré par lui.

Pour cette dernière étape, préférez un endroit calme et sans trop de passages afin de ne pas être déstabilisé dans votre pratique et de pouvoir rester ancré dans l’instant présent et lâcher-prise en toute sérénité.

L’arbre peut être sélectionné en fonction de différents paramètres, mais son choix n’est jamais anodin. Fiez-vous à vos ressentis et à vos sensations. Observez l’apparence des arbres environnants et touchez leur écorce. Vous pouvez très bien fermer les yeux et profiter du moment présent en vous reconnectant à votre respiration tout en visualisant mentalement les feuillages qui vous entourent. En suivant votre instinct, le choix de l’arbre se fait naturellement. Il s’agit d’être en cohésion avec ce dernier et de le ressentir.

Dans un premier temps, il est possible de s’adosser à l’arbre ou encore de s'asseoir à son pied en touchant l’écorce de vos deux mains. Ensuite, il est tout à fait envisageable d’enlacer le tronc de vos deux bras ou tout simplement de poser vos mains sur son tronc.

L’arbre n’est pas à enlacer de manière passive, imprégnez-vous de son odeur, de sa texture et de sa présence, afin d’être en véritable connexion avec son énergie. Laissez-vous entraîner dans ce bain de relaxation intense.


Pratiquer seul (e) ou en groupe?


Il est tout à fait possible de pratiquer seul(e) en forêt et de suivre votre instinct en toute bienveillance.

Afin d'augmenter l'efficacité des exercices, le bain de forêt peut être proposé dans le cadre d'une sortie en groupe, avec un guide spécialisé. Il est intéressant d'alterner les moments de pratique seul et la pratique "guidée": en groupe et avec un guide, on va plus loin. Il vous guide dans votre pratique, étape par étape.

Bien entendu, il ne désigne en aucun cas de façon arbitraire l’arbre que vous devez enlacer. En revanche, grâce à sa connaissance poussée du règne végétal, il vous informe sur les différents types d’arbres existants. Il vous évite également d’en sélectionner un dont les substances émises par le tronc risqueraient d’être trop irritantes et agressives pour vous.

La sylvothérapie suscite de plus en plus d'intérêt, des groupes de sylvothérapie émergent un peu partout, il y en a peut-être un proche de chez vous!

Il existe de nombreux exercices divers et variés, trouvez donc la méthode qui vous correspond le mieux pour profiter au maximum de l’instant présent, lâcher-prise et accéder à ce moment privilégié en forêt!


Une séance de sylvothérapie, en autonomie ou guidée, peut être plus ou moins longue. Certains choisiront de dormir en forêt, d'autres préféreront s’y ressourcer une demi-heure.

Deux heures est une moyenne convenable pour profiter des bienfaits que la nature offre.

Il n'est pas obligatoire d'enlacer un arbre. Il ne faut en aucun cas se forcer, suivez simplement votre instinct. Ainsi, en début de pratique, vous pouvez simplement toucher le tronc de vos deux mains et vous sentir libre d'arrêter si vous en ressentez le besoin. L’idée est de pratiquer sereinement, sans pression, sans se juger.



Les bienfaits de la sylvothérapie


Marcher en forêt revigore, donne de l’énergie et apaise la respiration. Vous êtes plus serein(e) au contact des arbres. L’humeur et les pensées négatives s’apaisent.

L’effet reposant de la nature devient donc intéressant pour le bien-être de l'organisme.

De plus, l’atmosphère forestière est remplie de substances naturelles qui sont avantageuses pour la santé. En effet, l’odeur terreuse et fraîche si particulière de la forêt transmet à l’organisme des molécules odorantes, les terpènes. Elles sont produites par les arbres pour se protéger et faire fuir les insectes envahisseurs. Encore plus proche de la nature, en enlaçant un arbre, vous profitez d’autant plus de ces molécules bénéfiques.

La respiration en plein cœur de la forêt apporte des ions chargés négativement (c'est le cas en montagne et à la mer aussi), qui favorisent l’apaisement et la détente. Une respiration en forêt permet une augmentation de l'oxygénation de l'organisme.


Passer du temps en forêt permet:

- de réduire le taux d'hormones du stress,

- de réguler la tension sanguine et le taux de glycémie,

- de prévenir des maladies cardio-vasculaires et le cancer,

- de renforcer le système immunitaire,

- d'aider en cas de maladie des voies respiratoires, d'arthrose, de perturbation du sommeil et d'hyperactivité.


Attention, il n'y a pas de magie. La sylvothérapie a simplement pour ambition d’améliorer la qualité de vie des pratiquants, par le biais de la nature.

Au Japon la sylvothérapie est même prescrite sous ordonnance médicale, le but principal étant la gestion et la diminution du stress.



Quels arbres choisir?


Chaque espèce d’arbre est unique. Chaque genre apporterait des bénéfices différents.

En voici quelques exemples.


Le bouleau: symbole de renouveau et de fécondité.

Le hêtre: sécurité, sagesse et réconfort. Aide au renforcement émotionnel.

Le chêne: symbole de vie perpétuelle, de sagesse, de force. Il protège, incarne l'endurance, la constance, la volonté et la patience.

Le mélèze: refuge contre le manque de confiance en soi. Il rend optimiste et insouciant et libère des préjugés les plus tenaces.

L'épicéa: symbolise le renouveau et protège du malheur.

L'érable: représente la lumière, la joie et l'insouciance.

L'aulne: symbolise l'eau de la vie, la fécondité et la vie après la mort. Selon la mythologie, il stimule la sensualité et la spiritualité des femmes.

L'if: protège de la maladie et du malheur. Il assure le lien entre les vivants et les morts, il est d'ailleurs aujourd'hui encore très présent dans les cimetières et aux abord des églises.

Le pin sylvestre: représente le soleil, la lumière et la joie de vivre. Il incarne également la sagesse, la ténacité, la faculté d'adaptation et l'amitié. Son aura favorise la confiance en soi et libère du sentiment de culpabilité.

Le tilleul: arbre familial et protecteur, il évoque la modestie, la justice, l'amour et la fidélité. Il permet le lâcher-prise.

Le sapin: symbole de vie et de lumière. Il incarne l'espoir toujours renouvelé du triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort. Il représente le renouveau, la renaissance, l'immortalité et communique le calme, la force et l'espoir.



Les risques


Les tiques: dans les zones à tiques il est recommandé d'aller en forêt avec un équipement préventif complet: chapeau, pantalon rentré dans les chaussettes, manches longues et produit répulsif, tire-tique. Il est important de vérifier la présence de tiques sur l'intégralité du corps après une balade en forêt.


Les chutes de branches: en cas de tempête ou même de simples rafales dépassant les 60 km par heure, évitez les sorties en forêt. Après un épisode de vent violent, des branches d'arbres fragilisées peuvent ne pas encore être tombées. Il convient d'être encore vigilant. L'idéal étant d'attendre un jour ou deux pour y retourner.


Les chasseurs: de mi-septembre jusqu'à la fin de l'hiver, la saison de la chasse peut venir perturber vos visites en forêt.

Des accidents surviennent chaque année, il convient donc de:

- ne pas aller en forêt le jour de l'ouverture de la chasse où la reprise est souvent intense après des mois d'attente.

- communiquer avec eux pour prendre connaissance de leur itinéraire.

- porter un gilet réfléchissant.

- faire du bruit, se signaler.



La sylvothérapie grâce aux bains de forêt nous permet de nous accorder une pause nature dans notre quotidien parfois effréné. Cette pratique, assimilable à une méditation en plein air, permet une reconnexion efficace à soi et à la nature, afin d’entretenir un bien-être précieux et durable si elle est pratiquée de façon régulière.

Il y a tant de choses à dire sur cette merveilleuse pratique! Si vous souhaitez creuser le sujet, je vous mets une bibliographie au bas de l'article contenant des ouvrages passionnants sur ce thème.


J'ai pour projet de proposer des séances de sylvothérapie dans le cadre de ma pratique naturopathique. Sentez-vous libre de me contacter si cela vous intéresse!



Aller dans la forêt, c'est rentrer à la maison

John Muir



Sources:

Florent, sylvothérapeute en Bretagne, avec qui j'ai pratiqué et échangé

Se sentir vivant par la sylvothérapie de Serge Mang-Joubert

Le petit livre des bains de forêt de Bettina Lemke

L'énergie des Arbres de Patrice Bouchardon

Shinrin Yoku du Dr Qing Li

Grandir avec les arbres de Catherine Davau

La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben

L'intelligence des plantes de Stefano Mancuso et Alessandra Viola

la-vie-naturelle.com