Rechercher

Mon chat est malpropre, que faire?

Dernière mise à jour : 5 juin


Le chat est un animal naturellement propre qui comprend très vite le fonctionnement de la litière.

Tous les chats que j’ai connus l’ont même compris instantanément.

Malheureusement, dans certains cas, il peut arriver qu’il soit malpropre ou qu’il le devienne pour différentes raisons que je vais décrire ici.



La première chose à faire est de vérifier que votre chat n’est pas malade en l’emmenant chez le vétérinaire. En effet, les causes de malpropreté peuvent être d’origine médicale et il est primordial d’écarter cette option dès le départ.

Ensuite, il faut savoir que votre chat ne cherche jamais à « se venger » ou n’agira en aucune façon par « jalousie » et qu’il ne faut en aucun cas le punir lorsqu’il a été malpropre. Cela ne ferait qu’aggraver la situation et dégrader vos relations avec votre petit félin.


Il y a deux types de « malpropreté » :


- Le marquage urinaire,

- Faire ses besoins dans un lieu inapproprié.




· Le marquage urinaire


C’est un comportement tout à fait normal chez le chat qui a besoin de poser des repères olfactifs dans son environnement qui le rassureront et établiront les limites de son territoire. Ces marquages sont des marques de familiarisation et d’apaisement.

Lorsque le chat marque, il n’adopte pas la même position que quand il élimine. Il piétine légèrement avec ses pattes arrières et fait « vibrer » sa queue positionnée à la verticale. Le jet d’urine est alors horizontal et en petite quantité (attention le chat peut aussi adopter ce comportement mais sans les émissions d’urine lorsqu’il est très content !).

Différentes raisons peuvent faire que votre chat va accentuer ses marquages :

- une modification du mode de vie : changement des horaires des repas, changement de vos horaires de travail, absences prolongées, arrivée d’une nouvelle personne, un décès, une naissance…

- une modification de l’environnement : déménagement, nouveau mobilier, travaux, changement des surfaces (sols, murs…)

- l’arrivée d’un nouveau congénère (et donc de nouvelles odeurs). Plus il y aura de congénères autour de lui, plus le chat aura tendance à marquer.


Dans toutes ces situations, le chat perd ses repères olfactifs ce qui peut modifier son état émotionnel et accentuer son comportement de marquage territorial.

Il est nécessaire de déterminer laquelle de ces raisons est le déclencheur pour résoudre le problème et de respecter ensuite son territoire, d’enrichir son environnement (mise à disposition de jeux, de lieux en hauteur, de différents lieux de couchage…) et d’adapter le mode de distribution alimentaire.


UN PETIT CONSEIL : pour apaiser et aider votre chat à retrouver ses marques suite à une modification de son environnement, il est possible de prélever ses phéromones faciales à l’aide d’un chiffon ou d’une compresse que vous passerez sur ses joues. Ensuite, vous frotterez le tissu un peu partout : les coins des meubles, le bas des portes par exemple.

Dans le cas de l’emménagement d’une nouvelle personne dans votre habitation, vous pouvez faire de même en frottant le tissu sur le bas des jambes de cette personne.


A NOTER : il existe également le marquage sexuel qui est lié à l’activité sexuelle du chat. Les mâles et les femelles non-stérilisés marquent plus que les chats stérilisés. Pour résoudre le problème du marquage sexuel, la stérilisation est la meilleure solution. Elle diminuera fortement cette attitude.




· Faire ses besoins dans un lieu inapproprié


A la différence de la position de marquage, le chat se met en position accroupie lorsqu’il fait ses besoins.

Différentes raisons peuvent faire que votre chat fasse ses besoins en dehors de sa litière :

- Le type de bac à litière : une taille inadaptée du bac peut être une cause de malpropreté. La taille du bac doit être une fois et demie supérieur à la taille de votre chat.

Il est préférable d’éviter les bacs fermés à battant qui peuvent être stressants pour lui.

La hauteur du bac peut aussi être un obstacle pour un chat âgé par exemple qui aura du mal à sauter à l’intérieur.

Mieux vaut mettre autant de bacs qu’il y a de chats dans votre habitation.

- L’emplacement du bac à litière : celui-ci doit être placé dans un endroit calme où le chat ne sera pas dérangé, en dehors des lieux de passage et le plus éloigné possible de l’endroit où votre chat prend ses repas.

Le changement d’emplacement du bac à litière peut le perturber.

- Le substrat utilisé : le chat est très sensible à la texture et à l’odeur de sa litière. On trouve sur le marché différentes sortes de litières soit minérales soit végétales. N’hésitez pas à en tester plusieurs pour voir laquelle il préfère mais attention, une fois un type de litière adopté, évitez de le changer, cela peut perturber votre chat !

Evitez d’utiliser des litières parfumées et des désodorisants, très désagréables pour lui.

- L’entretien de la litière : un mauvais entretien du bac est souvent à l’origine de la malpropreté du chat. Une litière mouillée dégageant une forte odeur est désagréable pour lui qui a un odorat bien plus développé que le nôtre.

Il est donc indispensable de nettoyer régulièrement le bac à litière : un nettoyage complet au moins une fois par semaine est nécessaire ainsi que le retrait des crottes une à deux fois par jour. Ceci permet évidemment de garder le bac propre mais aussi de repérer d’éventuels problèmes de santé.


UN PETIT CONSEIL : nettoyer le bac à litière avec un produit à base d’eau de Javel va inciter votre chat à l’utiliser car c’est une odeur qui stimule les comportements d’élimination.



Les punitions :

Réprimander Minou lorsqu’il fait en-dehors de sa litière devant vous fera qu’il n’osera plus utiliser sa litière en votre présence et ira ailleurs.

Si vous le mettez de force dans son bac, il l’associera à la punition et l’évitera.

Enfin, si vous le réprimandez alors qu’il sort d’une pièce où il a uriné, il associera la punition à sa sortie de la pièce et non au fait d’y avoir uriné.

La punition est à bannir de façon générale car elle est une grande source d’angoisse pour le chat et dégradera fortement vos relations.



A NOTER : un chaton séparé trop tôt de sa mère (avant 8 semaines) peut présenter des problèmes de malpropreté car c’est la mère qui apprend au chaton à être propre.

Un mauvais apprentissage de la propreté peut aussi être à l’origine de la malpropreté du chat : un chaton issu d’une mère malpropre le sera aussi.



Le comportement d’élimination est très fragile chez le chat et peut très vite être perturbé par des évènements qui peuvent nous paraître, à nous humains, anodins mais qui sont très anxiogènes pour le chat.

Il est important de respecter son environnement en l’aménageant et en l’enrichissant de façon adaptée à sa nature (pour cela voir l’article Respecter son chat, quels sont ses besoins). Vous diminuerez ainsi les risques que votre chat soit malpropre.