top of page
Rechercher

Zoom sur l'alimentation de nos animaux

Le voici le voilà, le post sur l'alimentation de nos compagnons!

Bon, une fois de plus, il y a tellement de choses à dire! Et le sujet est autant passionnant que déconcertant...


J'avoue avoir été confrontée à beaucoup d'hésitations quant à la rédaction de ce post. Les connaissances acquises sur ce sujet depuis quelques temps au travers de lectures et de cours ont petit à petit forgé mon opinion qui était plutôt hésitante jusqu'alors mais qui est désormais bien tranchée :D Quand on creuse ce thème, on découvre tout un monde malheureusement peu scrupuleux et on peut ressentir beaucoup de colère...


Par ailleurs, je vois au travers de consultations, que ce sujet est extrêmement délicat à aborder, qu'il est difficile de convaincre et que peu de personnes sont prêtes à voir cette réalité. Il n'y a là aucun jugement, la réalité du quotidien est là et il y aussi la question du temps, de l'argent mais aussi des idées reçues bien ancrées sur lesquelles le marketing travaillent depuis des décennies. Il y a aussi les personnes hésitantes tellement on peut lire tout et son contraire sur internet...

Donc il faut y aller doucement... Mais on a aussi envie que tout le monde voit clair dans le jeu de l'industrie alimentaire animale!


Alors j'ai choisi de dire ce que je pense, ce que j'ai retiré de mes apprentissages et de mes lectures (et d'autres attendent encore! ) Certains approuveront, d'autres moins. C'est juste mon avis :)



Voilà donc un gros sujet à controverse mais qui est, comme pour nous, l'axe principal du maintien ou de l'amélioration de la santé de l'animal.


En naturopathie, on n'aime pas beaucoup les produits industriels et on prône plutôt une alimentation basée sur des produits naturels, bruts, non transformés.

Cela vaut pour les humains mais aussi pour les animaux. Nous avons la même constitution donc les effets d'une alimentation industrielle sur l'organisme sont les mêmes.

On va donc préférer un régime alimentaire qui se rapproche le plus de celui correspondant à la nature des animaux.


De nombreuses pathologies sont aujourd'hui récurrentes chez nos compagnons (insuffisance rénale, arthrose, démangeaisons, dysbiose intestinale, cancer,...) et il est évident que, même si ce n'est pas le seul facteur, cela est dû en grande partie à leur alimentation.


Le sujet est passionnant et bien souvent révoltant à la fois. Il existe heureusement des auteurs qui ont osé écrire sur ce sujet sans langue de bois et qui dénoncent les pratiques peu scrupuleuses de certains vétérinaires (pas tous heureusement!) et des industriels de l'alimentation animale qui ont pour seul objectif le profit au détriment de la santé de nos animaux. Il faut parfois s'accrocher!



LES CROQUETTES


Certes, c'est l'option la plus pratique et la plus économique mais ce sont à peu près les seuls avantages de ce mode d'alimentation qui profitent uniquement à l'humain.

Attention à ce que la commodité ne prenne pas le pas sur la santé.


Même si sur les étiquettes des paquets de croquettes figurent des ingrédients et suppléments indispensables à l’organisme, ceux-ci sont chimiques d'une part et d'autre part, ils sont chauffés à très haute température lors de la fabrication des croquettes ce qui détruit une grande partie des nutriments nécessaires pour rester en bonne santé (protéines, vitamines, antioxydants...).

Il existe des croquettes pressées à froid mais reste à voir la qualité des protéines utilisées.


Par ailleurs, la nourriture industrielle, y compris de régime ou dite "premium", a non seulement une teneur en protéines trop faible, mais elle est aussi produite non pas à partir de viande, mais de sous-produits animaux (et végétaux également) additionnés le plus souvent d’arômes artificiels (dont du sucre qui ne convient absolument pas aux animaux), de conservateurs et d’exhausteurs de goût.

D’autre part, on utilise des protéines végétales que par exemple, l’organisme du chat absorbe très mal voire pas du tout.

Donner ce type d’aliments aux animaux les expose à un risque plus élevé de développer ou aggraver les maladies. Il est donc primordial de leur donner de vrais aliments, ou le moins transformés possible, ce qui améliorera (ou maintiendra) très probablement leur santé.



LES PÂTEES


La pâtée, qui contient de l'eau, apporte plus d'hydratation que les croquettes.

Il semblerait que l'équilibre physiologique des macronutriments principaux (glucides, lipides et protéines) est mieux respecté dans les produits humides que dans les croquettes. Si toutefois, les fabricants respectent bien les taux analytiques qu'ils inscrivent sur leurs produits.

Là encore, il est important d'être vigilant sur la composition. La liste des ingrédients doit être claire et les sous-produits d'origine animale et végétale ainsi que les additifs et le sucre sont à proscrire.

Certaines marques semblent mieux que d'autres, mais là encore, difficile de savoir quelle est la qualité des matières premières utilisées.





ZOOM SUR LES CEREALES


Bien qu’il existe aujourd’hui de nombreuses marques proposant des croquettes sans céréales, on en trouve encore beaucoup dans les rayons d'aliments pour animaux (et malheureusement, les céréales sont souvent remplacées par de la pomme de terre, ce qui est guère mieux...).

Pourquoi est-ce problématique? Car les céréales ne font pas partie de l'alimentation naturelle du chien et du chat (à part la petite quantité présente dans le système digestif des proies chassées), l’intestin des carnivores n’est pas conçu pour digérer les céréales. Il est très court et donc incapable de décomposer et d’utiliser de manière adéquate les glucides (qui composent les céréales), elles sont souvent responsables d'intolérances, peuvent provoquer des ballonnements et font grossir.


Les croquettes avec céréales en contiennent une proportion importante (jusqu’à 80%). Le reste se compose le plus souvent de protéines de mauvaise qualité « redynamisées » avec des additifs. A noter que la teneur en protéines inscrite sur les emballages ne renseigne pas sur leur qualité.


Parce que oui, la principale question est la QUALITE des protéines ingérées.



LE BARF, QU'EST-CE QUE C'EST?


BARF: "Biologically Appropriate Raw Food", soit en français: "nourriture crue biologiquement appropriée".

Il s’agit d’un mode d’alimentation plus naturel à base de viande musculaire crue, de poisson cru, d'os crus et charnus, d'abats, de fruits, de légumes et d'autres compléments naturels. A l’origine fait maison à partir d’aliments crus broyés, le BARF existe désormais sous forme surgelée, ce qui le rend beaucoup plus pratique.

L’idée est d’offrir à votre compagnon une alimentation plus proche de l’alimentation naturelle et "instinctive" de l'animal.


Le BARF contient une forte proportion de viande crue (50% et plus). Il s’agit de différentes viandes (ou poissons) de même qualité que la viande consommée par les humains auxquelles on ajoute des os crus et charnus, des abats, des fruits, des légumes, si possible crus et bio qui fournissent les fibre, les vitamines et les minéraux, ainsi que d’autres ingrédients naturels (huiles, levure de bière, psyllium…).

La viande crue apporte surtout des protéines. Avec ce type d’alimentation, elles sont préservées, les vitamines aussi.


LES AVANTAGES ET LES INCONVENIENTS DE L'ALIMENTATION BARF



QUELQUES IDEES RECUES...


La viande crue donne des vers aux animaux.

C’est faux. Ce sont principalement les souris qui donnent des vers aux chats. La viande habituellement vendue, au supermarché ou chez le producteur bio, est soumise à une inspection méticuleuse et constitue de ce fait un aliment sévèrement contrôlé. Une infestation par des larves de ver solitaire ou autres ne peut échapper à cette inspection. Par ailleurs, l’intestin d’un animal nourri avec de la viande crue est bien plus résistant en cas d’infestation par des vers, car sa flore intestinale est beaucoup plus agressive et autorise moins la fixation et la multiplication de vers. Ce n’est pas le cas chez les animaux recevant exclusivement une nourriture industrielle.

La ration donnée est adaptée à chaque animal selon différents critères comme son poids ou son état de santé.



La viande crue contient des bactéries, notamment des salmonelles (volailles) qui peuvent rendre les animaux malades.

C’est faux. Etant donné que leur intestin est très court et que de ce fait la nourriture transite rapidement, les animaux sont insensibles aux salmonelles et autres bactéries. Ici encore, un animal domestique nourri avec de la viande crue possède une flore intestinale agressive qui ne laisse aucune chance aux bactéries. D’autre part, les proies attrapées dans la nature comportent des bactéries. Comparée aux souris et autres proies, notre viande de supermarché est presque stérile !

Il y a donc un faible risque d’infection. Pour les animaux plus sensibles, il convient de passer la viande au congélateur avant consommation. Les salmonelles seront alors éliminées de manière fiable.

Pour un chat FIV par exemple, pour qui le risque bactérien et parasitaire et plus important, il convient de cuire légèrement la viande.



Les os sont dangereux.

Vrai et faux. Les os peuvent comporter un risque de perforation quand ils sont cuits car ils se cassent avec plus de facilité. Il faut les donner crus et entourés de chair, d’où le nom d’os charnus.

Si vous avez des doutes face à certains os, ne les donnez pas.



Le BARF revient plus cher.

C’est vrai (et encore, tout dépend de quelle nourriture industrielle vous achetez), MAIS une alimentation de qualité aide votre animal à conserver une bonne santé ce qui engendre moins de frais de santé au final...



BIBLIO


Il existe de nombreux ouvrages traitant du sujet de l'alimentation des animaux mais si je n'en avais qu'un à conseiller, ce serait Toxic Croquettes écrit par une vétérinaire allemande Jutta Ziegler. Ce livre traite non seulement du lien entre alimentation industrielle et mauvaise santé, mais également de la surmédication subie par nos compagnons, des vaccins et autres produits utilisés en médecine vétérinaire avec des arguments appuyés par des exemples de cas concrets qu'elle a pu croiser dans sa carrière.


Ce livre devrait être lu par tous les gardiens d'animaux afin que chacun ait conscience de certaines réalités. C'est également une mine d'informations et de conseils, je le recommande ++!




CHANGER L'ALIMENTATION DE SON COMPAGNON


Bien-sûr, modifier l'alimentation de son compagnon ne s'improvise pas. Cela demande de la préparation (aussi bien du gardien que de l'animal) et d'avoir certaines connaissances. Comme dit plus haut, la ration doit être adaptée à l'animal en fonction de critères qui lui sont propres.

De plus, certains aliments sont à éviter.

Une période de transition alimentaire est nécessaire et on l'accompagne bien souvent de certains compléments pour la faciliter.

Sachez que le naturopathe animalier peut vous accompagner dans cette transition, consultez-en un si ce mode d'alimentation vous convainc!



"Parce que les croquettivores n'existent pas!"


Slogan de BARF Asso

コメント


bottom of page