top of page
Rechercher

Comment bien choisir ses huiles essentielles?

Ces dernières années, on a pu voir se multiplier le nombre de laboratoires proposant des huiles essentielles. Malheureusement la qualité est bien souvent amoindrie afin de vendre plus. Une H.E. donnera de bons résultats seulement si elle est de haute qualité. Certaines informations doivent impérativement apparaître sur l'étiquette. En 2016, d'après la répression des fraudes, 90% des H.E. présentes sur le marché étaient de mauvaise qualité...


Alors quels sont les critères qui assurent la bonne qualité d'une huile essentielle ?




  • La certification botanique: le genre, l'espèce et le mode de culture de la plante doivent apparaître. Le genre et l'espèce doivent obligatoirement être renseignés en latin.

  • L'origine géographique: les vertus d'une H.E. dépendent de son lieu de culture (climat, sol, altitude, ensoleillement...). Selon où la plante a été cultivée, son H.E. aura des vertus thérapeutiques et des spécificités biochimiques différentes, c'est ce que l'on appelle le chémotype d'une H.E.. Attention, il ne doit figurer qu'une seule origine pour un lot d'H.E. donné. Si plusieurs pays sont mentionnés, cela signifie que le labo qui les met en bouteille mélange différents lots, différentes essences de la plante issues d'origines géographiques différentes et peuvent ainsi contenir des molécules très variées...

  • Le type de culture des H.E.: la plante est-elle sauvage, cultivée et bio ou non? Pour les zestes d'agrumes par exemple, qui ne sont pas distillés, tous les pesticides pulvérisés au cours de la culture de l'agrume puis après sa récolte, se retrouvent intacts dans l'H.E.. Pour éviter toute présence de pesticides dans votre H.E., mieux vaut privilégier des produits issus de l'agriculture biologique (label AB). Seule une qualité biologique certifiée garantit l'absence de pesticides dans une H.E. Le mode de culture sauvage est aussi à privilégier.

  • La partie de la plante distillée: les vertus thérapeutiques sont différentes selon la partie distillée de la plante.


  • Le mode d'extraction des H.E.: il va jouer sur sa composition, le mode le plus utilisé étant la distillation.


  • La qualité, H.E. 100% naturelle, pure et complète (ou intégrale): • elle doit être composée uniquement de molécules aromatiques, • elle ne doit pas être coupée avec une autre substance, • elle ne doit pas être rectifiée, • la qualité de la production : plante sèche ou fraîche, cuve en inox ou en cuivre, le temps de distillation, le conditionnement de l'H.E. (flacon brun ou bleu ambré), les conditions de stockage et de transport...


Les H.E. à éviter:

  • H.E. déterpénée: tout ou partie des terpènes sont éliminées pour atténuer les risques d'allergie mais cette action dénature l'H.E..

  • H.E. reconstituée chimiquement, H.E. adultérées (addition de produits aromatiques de synthèse), H.E. diluées avec des H.E. moins précieuses, H.E. extraites par solvants organiques.

  • H.E. brûlées: distillation à température et pression trop élevées. Leur utilisation peut amener à des effets d'intolérance et d'intoxication.

J'espère vous avoir éclairés avec ce petit guide et qu'il vous aidera lors de vos futurs choix d'huiles essentielles :)



Avant d'utiliser une huile essentielle, demandez conseil à votre médecin, pharmacien ou naturopathe.

En aucun cas une huile essentielle ne peut remplacer un traitement médical.



Sources:

Sylvia Morand

Françoise Couic Marinier

コメント


bottom of page